comment le covid-19 affecte-t-il l'immobilier aux usa ? Publié le 24 septembre 2020

Les chiffres de la rentrée immobilière aux États-Unis pendant la crise du Covid-19

Sommaire : afficher / masquer

Le monde est face à une crise sanitaire sans précédent depuis décembre 2019 et l’apparition du covid-19. Les habitudes sociales ont étés bouleversées. Les frontières ont été fermées, l’inquiétude s’est emparée de la population. 

Eh bien sachez que malgré ce contexte inédit, l’immobilier aux USA et en Floride n’a pas été impacté de façon significative par la crise aussi incroyable que cela puisse paraître ! 

Le nombre de maisons à vendre aux USA, et des villas à l’achat a augmenté de façon significative pendant l’été 2020 et la demande de location de condo est restée constante. 

Voyons plus en détails les chiffres immobiliers de cette rentrée 2020 aux Etats-Unis dans le contexte sanitaire actuel.

Comment la crise crée-t-elle des opportunités d’investissement hors normes ? Comment vendre une maison aux USA ou en acheter dans ce contexte mondial ? Quel est le processus d’achat à distance mis en place par Auxandra ?

Comment le coronavirus impacte l’immobilier aux Etats-Unis

Un marché stable pour cette rentrée 2020

Selon les informations actuelles, aucun développement inhabituel n’a encore été noté. Kai Enders, membre du conseil d’administration d’Engel & Völkers AG, a procédé à une évaluation du marché immobilier américain et a analysé la situation :

La pandémie du coronavirus entraîne à court terme des changements lors de l’acquisition des biens mais pas sur le long terme. Il n’y a pas de baisse significative des demandes de logements. Pendant de nombreuses années, la demande dépassait l’offre et le marché était inondé par les acheteurs dans plusieurs villes des USA. Cette tendance fondamentale ne changera pas de manière significative. Même si nous assistons à une baisse des acheteurs, cela n’impacte pas les chiffres de l’immobilier pour l’année 2020. La forte demande d’achat et de vente de résidences ces dernières années est due à la croissance démographique et à l’afflux continu observé dans les régions métropolitaines et les villes de taille moyenne. Cela a conduit à une augmentation significative des prix des propriétés à l’achat et à la location et notamment des maison à vendre. Les nouvelles activités de construction n’ont pas non plus été en mesure de répondre à la forte demande. 

Kai Enders explique : «La demande d’espace résidentiel ne diminuera pas même face à la crise du coronavirus parce que les gens auront toujours besoin d’avoir un toit au-dessus de leur tête.  Surtout dans les États en pleine croissance comme la Floride, le Texas ou le Colorado.”

La raison pour laquelle la crise du covid-19 ne semble pas avoir eu beaucoup d’impact sur les prix de l’immobilier pour le moment est relativement simple : l’immobilier ne perd pas son attractivité pour les investisseurs. Une villa est toujours considérée comme un investissement stable en temps de crise. 

Des États américains plus impactés que d’autres 

Même si l’immobilier aux USA reste relativement stable, certains Etats sont moins épargnés que d’autres. 

Les zones où les coûts du logement sont élevés par rapport aux revenus, et où les récentes hausses des demandes ont créé une augmentation des prix sont plus à risques face à cette crise sanitaire.

À l’aide des données fournies par ATTOM Data Solutions, une société d’analyse immobilière, 24/7 Wall St. a élaboré un dossier composé de l’évolution du prix de vente médian des maisons au cours de la dernière décennie avec les points suivants :

dans quelle mesure le logement est abordable, le chômage, la vulnérabilité de l’industrie avec l’impact du COVID. 19.

Tout cela mène à une analyse poussée du marché immobilier américain et met en valeur les villes les plus fragiles face à la crise.

Bon nombre des zones susceptibles d’être les plus durement touchées sont celles qui étaient déjà à risques avant la pandémie de coronavirus. Des facteurs tels que le nombre de demandes de saisie, les hypothèques sous-jacentes et les ventes en difficulté sont de bons indicateurs des conditions générales du marché du logement et peuvent devenir des baromètres plus importants en période de tension économique.

Les Etats américains de New-York, Californie, Arizona, Louisiane et Georgie sont les plus sensibles en termes de crise immobilière. 

Voici une carte de États-Unis qui indique montre le taux de chômage lié à la crise du covid-19
Carte des Etats-Unis montrant l’augmentation des demandeurs d’emplois depuis la crise du covid-19

Les grandes villes à risques pendant cette crise sanitaire et immobilière 

  • Los Angeles-Long Beach-Anaheim, Californie :
  • Augmentation du prix médian de vente des maisons de 2010 à 2020: + 87,7% (350000 $ à 657000 $)
  • Chômage, de mars 2019 à mars 2020: 4,2% à 5,7%
  • Pourcentage d’emplois dans les industries à haut risque de COVID-19: 19,0%
  • Cas de COVID-19 au 12 mai 2020: 278,1 pour 100000
  • Bakersfield, Californie :
  • Augmentation du prix de vente médian des  maisons de 2010 à  2020: + 95,7% (116500 $ à 228000 $)
  • Augmentation du chômage, de mars 2019 à mars 2020: 7,9% à 10,2%
  • Pourcentage des emplois dans les industries à haut risque de COVID-19: 16,0%
  • Cas COVID-19 au 12 mai 2020: 150,7 pour 100000
  • La Nouvelle-Orleans-Metairie, Louisiane :
  • Augmentation du prix de vente médian des maisons de 2010 à 2020: + 43,8% (142584 $ à 205000 $)
  • Augmentation du chômage, de mars 2019 à mars 2020: 4,2% à 6,0%
  • Pourcentage d’emplois dans les industries à haut risque de COVID-19: 22,2%
  • Cas de COVID-19 au 12 mai 2020: 1 372,7 pour 100 000
  • Las Vegas-Henderson-Paradise, Nevada :
  • Augmentation du prix de vente médian des maisons de 2010 à 2020: + 135,8% (120 000 $ à 283 000 $)
  • Augmentation du chômage de mars 2019 à mars 2020: 4,2% à 6,8%
  • Pourcentage des emplois dans les industries à haut risque de COVID-19: 35,4%
  • Cas de COVID-19 au 12 mai 2020: 227,4 pour 100000
  • New York-Newark-Jersey City, NY-NJ-PA :
  • Augmentation du prix de vente médian des maisons, de 2010 à 2020: + 20,6% (340000 $ à 410000 $)
  • Augmentation du chômage, de mars 2019 à mars 2020: 3,8% à 3,6%
  • Pourcentage des emplois dans les industries à haut risque de COVID-19: 12,3%
  • Cas de COVID-19 au 12 mai 2020: 2 207,0 pour 100 000
  • Miami-Fort Lauderdale-West Palm Beach, Floride :
  • Augmentation du prix de vente médian des maisons, de 2010 à 2020: + 120,6% (125 050 $ à 275 900 $)
  • Augmentation du chômage, de mars 2019 à mars 2020: 3,1% à 4,1%
  • Pourcentage des emplois dans les industries à haut risque de COVID-19: 19,6%
  • Cas COVID-19 au 12 mai 2020: 402,7 pour 100000

Orlando, la ville la plus sécurisée de Floride en temps de crise 

Même si il est vrai que l’immobilier du sud de la Floride est fragilisé par la crise du Covid, la ville d’Orlando reste une fois encore solide. 

L’achat et la vente de villas sont restés relativement stables sur tout le territoire américain. Or, ils ont augmentés à Orlando. 

Le marché immobilier en Floride en juin 2020 a montré des signes positifs de reprise malgré la pandémie.

Cette tendance montre une augmentation des demandes d’achat de maisons, de villas et de condos, et une augmentation du prix de vente médian sur un an (de juin 2019 à juin 2020).

Selon les dernières données sur le logement de Florida Realtors®, les ventes de maisons familiales déjà présentes sur le marché ont augmenté d’une année à l’autre, avec une hausse de +1,3%.

Ceci confirme l’augmentation des investissements immobiliers à Orlando depuis mars et un changement important par rapport à avril et mai, selon l’économiste en chef de “Florida Realtors”, Mr Brad O’Connor.

Grâce à cette belle reprise en juin, ainsi qu’à la croissance inhabituellement forte des ventes que nous avons eues avant la pandémie en janvier et février 2020, nous avons vu que les  ventes n’ont baissé que de 7% au 1er semestre 2020 par rapport au premier semestre 2019. Ce qui est un bon chiffre par rapport à la crise de l’immobilier due au Covid-19 dans le reste du pays.

une des artères principales d'Orlando
Photo de la I4, une des grandes voies rapides d’Orlando

Des chiffres de l’immobilier en hausse en Floride centrale, des opportunités nouvelles

Les données du marché de juin montrent la résilience des résidents, de l’économie et du secteur immobilier de la Floride, selon le président de 2020 Florida Realtors, Barry Grooms, un agent immobilier et copropriétaire de Florida Suncoast Real Estate Inc. à Bradenton.

Au cours des derniers mois, nos maisons sont devenues plus importantes que jamais», a déclaré Grooms. «De nombreux acheteurs et vendeurs ont naturellement appuyé sur le bouton de pause ces derniers mois en raison du coronavirus, mais des taux d’intérêt historiquement bas contribuent maintenant à alimenter la demande. Cet été, les ventes de maisons et de villas familiales dans tout l’État ont augmenté de 1,3% de 2019 à 2020 pour un total de  27 650 biens.

En juin, les prix de vente médians à l’échelle de l’État pour les maisons et les copropriétés  ont augmenté d’une année à l’autre pendant 102 mois consécutifs (8 ans).

Le prix de vente médian d’une maison aux USA à l’échelle de l’État pour les biens dits “unifamiliaux” en 2020 est de 282 000 $. 

Ce qui représente une hausse de 4,4% par rapport à 2019, selon les données du Florida Realtors Research Department en partenariat avec les conseils / associations d’agents immobiliers locaux. 

Le prix médian pour l’été 2020 à l’échelle de l’État pour les unités de condos et de maisons de ville est de 210 000 $

Ce qui représente une hausse de 7,7% par rapport au chiffre de 2019.

Selon l’économiste en chef, Mr O’Connor, les nouvelles demandes de ventes de villas et de maisons aux USA augmentent :

 Si nous supposons que les nouvelles demandes de ventes et d’achats immobiliers restent stables dans les mois à venir, nous pouvons nous attendre à une très bonne rentrée 2020. Nous prévoyons une augmentation de 23,2%  des ventes immobilières  de 2019 à 2020. Malgré la crise,  les demandes d’achat de condos et de maisons de ville  ont augmenté de 19,8% en 2020 par rapport à juin 2019.

Des taux d’intérêts bas pour des emprunts facilités pendant la crise en Floride 

Plusieurs facteurs jouent dans cette demande renouvelée de logements. Les facteurs les plus importants restent les taux d’intérêt hypothécaires historiquement bas et la remise en activité rapide des ventes en suspens depuis le début de la pandémie en Mars 2020.

Les taux d’intérêt ne devraient pas augmenter de sitôt et les banques ont encore une marge de manœuvre pour naviguer face aux demandes pendant le Covid-19

Les signes de l’immobilier à Orlando donnent de bonnes raisons d’être optimistes quant aux ventes au cours des prochains mois.

Selon Freddie Mac, le taux d’intérêt d’un prêt hypothécaire à taux fixe de 30 ans était en moyenne de 3,16% en juin 2020, en baisse par rapport au taux moyen de 3,80% au cours du même mois un an plus tôt en 2019. 

La vente d’une maison aux USA, l’achat d’un bien, disparate d’un Etat à l’autre

Plus que jamais, le choix de la ville où investir dans l’immobilier aux Etats-Unis est crucial. Orlando prouve encore une fois sa suprématie en temps de crise avec un marché immobilier et économique stable. 

De nombreuses grandes villes comme New-York, Los Angeles ou Détroit voient leurs chiffres en baisse et leur taux de chômage en hausse. 

Il est encore trop tôt pour affirmer que ces villes vivront une crise similaire à celle de 2008. 

Mais si l’on compare les chiffres d’Orlando et de ces autres villes pendant la pandémie, il est indéniable que le centre de la Floride présente des chiffres de reprise rapide par rapport au reste des Etats-Unis. 

Est-il possible d’acheter un bien à distance aux USA ? 

La société Auxandra est bien consciente de la crise mondiale et a dû changer ses méthodes de travail

Ainsi maintenant, les clients souhaitant investir dans l’immobilier outre-Altantique peuvent le faire sans quitter leur domicile. 

Un système de RDV via la télécommunication et la vidéocommunication est mis en place. Les clients peuvent donc démarrer leur projet d’achat avec notre équipe en toute sécurité. 

Les appartements et les maisons à vendre sont aussi disponibles pour des visites virtuelles. Ainsi, les investisseurs peuvent faire leur choix  sans craindre pour leur santé. 

Nous mettons tout en place afin que vous puissiez acheter à distance en toute sécurité.

Pour toutes informations complémentaires, vous pouvez nous contacter via notre site web ou nous appeler directement par téléphone.